• VENTE MOBILIER & OBJETS D'ART  
    Le 5 juin 2019
  • Ensemble de mobilier des XVIIIe & et XIXe siècles

    5 juin 2019 à Drouot
  • Armoire à doucine de style Louis XV par KRIEGER
    issu d'un important ensemble de mobilier de style XVIIIe

    5 juin 2019 à Drouot
  • Ensemble de mobilier des XVIIIe & et XIXe siècles

    5 juin 2019 à Drouot
  • Ensemble de mobilier des XVIIIe & et XIXe siècles

    Bureau de pente portant l'estampille d'Abraham-Nicolas Couleru à Montbéliard
    Epoque Louis XV

    5 juin 2019 à Drouot
  • Ensemble de bronzes animaliers d'après Antoine-Louis BARYE,
    Pierre-Jules MENE, Isidore BONHEUR, Christophe FRATINetc.

    5 juin 2019 à Drouot
  • Adjugé 27 000 €
    Suite de quatre importants fauteuils
    d'apparat à châssis en noyer mouluré
    richement sculpté (anciennement doré),

    Milieu du XVIIIe siècle
     
  • Adjugé  38 000 € le 4/11/15
    Ecole française de la fin du XVIIIe siècle,
    d'après l'antique
    "La Vénus Médicis" et "Le Faune Médicis".

Mobilier et objets d'art


De la Haute-Époque à la fin du XIXe siècle, d’exceptionnels ébénistes, menuisiers, sculpteurs et bronziers ont développé un savoir-faire qui n’a cessé de fasciner les amateurs et de mélanger les matériaux rares : marqueteries de bois précieux, marbres, porphyre, bronze, argent etc. 

Certains noms d’artisans de génie comme André-Charles BOULLE au XVIIe siècle, NOGARET, OEBEN, JACOB et RIESENER au XVIIIe siècle, MARCION, JACOB-DESMALTER et MOLITOR sous l’Empire puis, BEURDELEY ou encore LINKE et KRIEGER au XIXe siècle, ont hissé l’artisanat au plus haut degré de l’Art. Leur estampille demeure au XXIe la signature d’un travail inégalé. 

Un guéridon en bronze doré par la maison BARBEDIENNE orné d’un plateau monogrammé en micro-mosaïque était ainsi adjugé 72.000 € en 2017 ainsi qu’un guéridon en bronze doré et plateau de marbre de SORMANI 13.000 €. Le mobilier ancien captive encore bien des regards, à l’exemple d’un petit bonheur-du-jour à transformation d’époque Louis XVI en placage de bois de rose, adjugé 4.800 €. 
 
Le collectionneurs du XXIe siècle sont toujours sensibles à la beauté de ces objets d’arts raffinés, sculptures, flambeaux, faïences, porcelaines de Sèvres et de Meissen, tabatières et autre objets du quotidien. Une pendule Rocaille à l’Amour astronome du bronzier SAINT-GERMAIN par l’horloger GOSSELIN à Paris fut adjugée 38.000 € ; une pendule squelette d’époque Louis XVI en bronze doré et plaques d’émail par BRUEL à Paris pour 33.000 € ; une paire de sculptures représentant la Vénus Médicis et le Faune Médicis en bronze de la fin du XVIIIe siècle pour 38.000 €.


 

Belles adjudications