FEYDEAU Ernest. Lettre autographe signée...

Lot 111
Aller au lot
Estimation :
300 - 500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 322EUR

FEYDEAU Ernest. Lettre autographe signée...

FEYDEAU Ernest. Lettre autographe signée à Gustave Flaubert. Trouville, 12 septembre 1867 ; 6 pages in-4.


LONGUE LETTRE AMICALE À FLAUBERT. Il commence par démonter en détail une opération financière avec les chemins de fer du Nord dans laquelle leur ami Frédéric pourrait gagner 30 000 frs. ou en perdre 60 000, explications semble-t-il utiles à Flaubert en train de concevoir L'Éducation sentimentale. Puis il se plaint violemment de la censure qu'a pratiquée, à son insu, Michel Lévy sur son dernier livre Le roman d'une jeune mariée, sous prétexte qu'il contenait des passages hostiles aux juifs et que lui-même nourrissait « d'odieux préjugés contre une portion de la grande famille humaine », alors que dans un cas analogue, se justifie Michel Lévy, « plusieurs écrivains et même des membres de l'Institut n'avaient pas hésité à faire disparaître de leurs livres tout ce qui pouvait froisser la susceptibilité israélite ».
Il en vient ensuite à la « fabrication » de son nouveau roman, La comtesse de Chablis ou Les Moeurs du jour, sur lequel il réunit des matériaux et dans lequel il dira « TOUT ce qu'il pense sur le monde, la vie, les gouvernements et la religion ».
Le roman paraîtra d'abord dans La Liberté puis chez M. Lévy en 1868. Il est question de George (Sand) et des Goncourt qui peuvent lui « donner les renseignements les plus malveillants ». Il constitue une collection de coquilles fossiles que Cuvier aurait pu lui envier
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue