Boris FRÖDMAN-CLUZEL (1878-1959) Adolf Bölm... - Lot 66 - Audap & Associés

Lot 66.1
Go to lot
Estimation :
4000 - 6000 EUR
Boris FRÖDMAN-CLUZEL (1878-1959) Adolf Bölm... - Lot 66 - Audap & Associés
Boris FRÖDMAN-CLUZEL (1878-1959)
Adolf Bölm dans le " Prince Igor "
1909
Bronze à patine brune
Manque une partie de l'arc tenu dans la main droite
Signé, situé et daté " B. FRODMAN-CLUZEL / St. PETERSBOURG 09 "
Porte le cachet du fondeur " CIRE PERDUE A.A HEBRARD "
Numéroté " (4) "
Haut. : 24,6 cm


OEuvre en rapport :

Boris Frödman-Cluzel, Figurine, 1909, bronze, H. 24,3 cm, Londres, Victoria & Albert Museum, inv. S.874-1981
Sculpteur russe, issu d'une noble famille française, Boris Frödman-Cluzel étudie à Saint-Petersbourg et à
l'Académie royale des Beaux-Arts de Stockholm. Recommandé par la maison Fabergé, il travaille vers 1907 en
Angleterre à la cour royale pour laquelle il réalise une série de statuettes d'animaux domestiques.
À partir de 1912, entre Saint-Petersbourg et Paris, Frödman-Cluzel enseigne à l'École nationale des Arts Décoratifs et expose
dans les salons parisiens. On lui doit d'importants portraits aussi bien officiels que mondains.
Notre statuette représente Adolf Bölm (1884-1951), danseur de la compagnie Les Ballets Russes de Diaghilev,
interprétant le chef guerrier polovtsien du ballet " Le Prince Igor " à Saint-Petersbourg en 1909.

Suite au succès rencontré par ce ballet, une tournée européenne est inaugurée à Paris la même année. Un an plus tard, la galerie Hébrard organise une exposition monographique présentant de petites statuettes en bronze du sculpteur sous le
titre " Les Artistes de la Danse Russes et Français ", parmi lesquelles notre modèle. Grâce à un travail d'observation
minutieux, les danseurs et danseuses aux attitudes très variées de Frödman-Cluzel traduisent une vérité des
gestes admirés lors des ballets russes alors en vogue dans les milieux artistiques parisiens et européens.

Ces performances majeures étaient considérées comme un " missionnaire itinérant un art national " offrant un nouvel
essor à la culture russe. On observe ici la fougue de Bölm dans une pose à la fois aérienne et gracieuse dont la
performance a rétabli la réputation du Danseur masculin en Europe alors perçu comme inacceptable et jusque là
interprété par des femmes.

Bibliographie :
Henry Detouche, « Un sculpteur de la Danse : Boris Frödman », dans L'art et les artistes, tome XI,
avril-septembre 1910, pp. 108-114, modèle reproduit p. 112


Expert : SCULPTURE & COLLECTION
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue